Blog du Théâtre du Cloître de Bellac (87)

Communauté de Communes du Haut-Limousin en Marche Scène conventionnée Festival National de Bellac

image header blog image header blog

Retrouvez sur ce blog des photos, du texte, des souvenirs, de la passion, des coups de gueule…
Bref, découvrez ce qui se passe dans les coulisses du théâtre et ailleurs quand tout semble tranquille, car ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de spectacle sur la scène du théâtre que celui-ci ne vit pas… Il vit intensément, palpite de tout cœur au rythme des compagnies en résidence, des ateliers ou des rencontres proposées tout au long de la saison.

Actualités

image option théâtre : transmission

Publication : 21/11/2017

option théâtre : transmission

Séance du jeudi 16 novembre 2017

 […] Nous n'étudions pas encore notre texte de jeu, pour le spectacle de fin d'année mais nous nous y préparons en travaillant plusieurs jeux de rôles, plusieurs activités pour nous apprendre à être plus en confiance, à être moins timides les uns avec les autres et à créer du lien entre nous. 

 

Nous avons commencé par une activité, où nous nous sommes mis en cercle, et nous devions aller à la rencontre de la personne en face de nous, tout en la regardant droit dans les yeux pour ensuite contourner cette personne et enfin revenir à sa place en marche arrière sans jamais la quitter des yeux. Ensuite, nous avons dû le faire avec différentes variantes : démarrer l'exercice plus rapidement mais en ralentissant en milieu de scène, au moment de la rencontre ; en touchant la personne ; en la retenant... Cette activité nous a permis de rester concentrés, tout en prenant conscience de la personne en face pour ne pas la perdre des yeux. Ainsi ont été créés, rien qu'avec des regards, des moments  intenses entre les deux personnes qui devaient passer au centre. 

 

Ensuite, le second exercice consistait à s'asseoir sur une lignée de chaises, par moitié de groupe, et se passer une émotion, ici la joie. Les personnes aux extrémités devaient intensifier l'expression tandis qu'entre les deux nous devions tout simplement transmettre l'émotion, traduite sur notre visage, de voisin à voisin.

 

 

La difficulté de cet exercice - et son but -, était de rester concentré, tout en transmettant une émotion, une expression aux personnes autour de nous. On pouvait donc travailler nos expressions car, au théâtre, l'expression des sentiments est quelque chose de très important : c'est grâce à elles que nous pouvons nous rendre compte de la situation, des sentiments du personnage sur scène. 

 

Pour finir, le dernier exercice consistait, à aller en face des personnes du groupe assis sur une chaise, choisir un papier dans des catégories différentes telles que : "Je dois"; "J'accuse"; "Il faut". Après avoir choisi un papier dans une des catégories, la personne devait débattre et argumenter sur son sujet sans jamais s'arrêter de parler.  Et, en plus, il fallait convaincre notre public malgré l'absurdité des énoncés ! Le but était de nous faire argumenter sur un sujet, sans jamais s'arrêter de parler pour convaincre les autres de ce que l'on dit, car, dans une pièce, le personnage doit convaincre de ce qu'il dit, même si cela n'a aucun sens, pour lui ça en a un et tout le monde doit partager sa conviction.​ C'était donc un travail très intéressant de persuasion. 

 

 

J'ai trouvé ces trois exercices hyper intéressants car ils n'avaient jamais été abordés de cette manière-là, et je les ai trouvés amusants à réaliser. On pouvait se rendre compte de la difficulté de garder sa concentration mais que l'esprit de groupe est très présent. Tout le groupe se prête au jeu, et on peut voir aussi grâce aux autres personnes à quel point le regard, les expressions, et la persuasion ont de l'importance. Et je pense que, avant de travailler un texte, c'est important de bien comprendre et apprendre à réaliser ceci. Ainsi, lorsque nous aurons notre texte sous les yeux nous pourrons réinvestir ces exercices appris. Le fait de travailler dans le théâtre du cloitre pour ces exercices était super important, car lors du deuxième exercice cela nous permettait de "poser" notre regard, et ensuite de prendre tout l'espace comme dans le premier exercice. Camille T.

image Hip hop en série : ateliers mix djing

Publication : 20/11/2017

hip hop en série : ateliers mix djing

Premiers ateliers du projet Hip Hop en série : initiation "MIX-Djing" avec Dj Shamanska, formateur à UCPA Ecole des DJ, pour les jeunes du territoire CCHLEM, de 12 à 17 ans. Deux ateliers : samedi 25 novembre et samedi 2 décembre, de 15h à 18h, au ALSH de Magnac-Laval. (navette possible depuis St Sulpice Les Feuilles, St Léger Magnazeix, Le Dorat et Bellac. Inscription avant le 20 novembre auprès du Service Enfance Jeunesse CCHLEM - cnarbonne@cchlem.fr - Tarif : 6€ (les 2 ateliers)

image Paroles : Plaire

Publication : 15/11/2017

Paroles "Plaire"

Quelques paroles de spectateurs...

P comme "punch"

L comme... "elle" c'était juste super. Rendez-vous avec les poules"

A comme... " 1h40 de bonheur, bravo"

I comme..."inspirant", "inoui"

R comme... "je Reviendrai!"

E comme... "excellent ! Plein de bon sens et de bonne humeur. Beaucoup d'humour intelligent. Merci!" E comme "époustouflant" !

Plaire ? Déplaire? Le choix est facile : ça m'a PLUUUUUU!"

image Option théâtre : Un auteur en commun

Publication : 14/11/2017

Option théâtre : un auteur en commun

Le Théâtre du Cloître, recevant la compagnie Studio Monstre en résidence pour sa prochaine création Love and Money, de Dennis Kelly, a invité les terminales de l'option théâtre, qui travaillent également une texte de Dennis Kelly, a assité à une répétition. Retour des élèves :

[...] Love and money est une pièce contemporaine qui parle d'un couple, Jess et David, qui sombre dans les dettes à cause des factures et des dépenses excessives de Jess. Jess va se suicider mais David reconnaît ne pas avoir appelé une ambulance et finit même par avouer qu’il lui fait boire de l'alcool afin d'accélérer sa mort. L’histoire est un véritable puzzle qui commence par la fin. La mise de la pièce est ingénieuse, le spectateur doit reconstruire l'histoire afin de comprendre l’origine du suicide. Le décor imaginé par la scénographe Amandine Livet, représente un salon muni d’un fond blanc, d’un grand tapis beige au sol, d’un canapé gris et d’une table basse. Mathilde Souchaud a décidé de répéter devant nous une scène chorale qui se situe au milieu de la pièce. Les comédiens : Mathilde Martinage (Jess), Théophile Sclavis (David), Yoann Gasiorowki (Paul), Simon Pineau (un ami) étaient sur scène. Cette pièce entraîne une réflexion du public sur la société actuelle et la marchandisation. Cette répétition a bien illustré le travail pénible mais indispensable des comédiens qui doivent recommencer plusieurs fois le même passage afin d’améliorer la scène. Mathilde Souchaud semble être une metteuse en scène stricte. Malgré ce côté rigoureux, la répétition était drôle et touchante car elle fait réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons.

image La librairie Lir’Ambulant

Publication : 13/11/2017

La librairie Lir’Ambulant

Pour craquer sur un livre en lien avec la programmation du théâtre, découvrir des ouvrages engagés ou juste converser avec Gwenaëlle et Sébastien, ces passionnés qui viennent jusqu’à vous… Pensez à Lir’Ambulant, présent les : samedi 11 novembre / mercredi 6 décembre / mardi 12 décembre / dimanche 4 février / mercredi 7 février / dimanche 11 mars / samedi 24 mars / mardi 24 avril...